Hommage à Ladislas Kijno : "Du galet aux étoiles"

La Communauté d’agglomération organise un hommage au peintre de renommée internationale, Ladislas Kijno, du 23 mars au 4 août 2024. Vous êtes invités à suivre les traces de cet artiste, enfant de Noeux-les-Mines, à travers plusieurs expositions et de nombreuses actions culturelles sur l’ensemble du territoire. “Du galet aux étoiles”, titre de cette rétrospective, suit le fameux aphorisme de l’artiste : «Le peintre doit se faire scaphandrier pour descendre aux assises du monde et cosmonaute pour remonter jusque dans les étoiles.” Tour d’horizon de ce qu’il y aura à voir et à faire.

Du 23 mars au 4 août, du mercredi au dimanche, de 14h à 18h30. Fermeture le 1er mai.

L’exposition s’ouvre par une toile de 1948 intitulée Le Brasero du coron sous la neige. Cette composition post-cubiste nous plonge dans l’univers du Noeux-les-Mines de l’époque avec ses cheminées d’usines, un chevalement et un terril si caractéristiques du paysage local avec des familles qui se réchauffent autour d’un feu. Ici le peintre signe de son nom francisé « Pierre Kyno ». Hélène Parmelin, Grande Reporter à L’Humanité, biographe de Pablo Picasso et compagne d’Édouard Pignon écrit : « La Pologne et le Pas-de Calais, la musique et la mine ont fabriqué ensemble le mélange à peintre le plus explosif et le plus généreusement tonitruant de l’univers. » 

 

La salle des coffres de Labanque de Béthune sert d’écrin de manière métaphorique à la citation de Kijno : « Le peintre doit se faire scaphandrier pour descendre aux assises du monde et cosmonaute pour remonter jusque dans les étoiles. » On y découvre outre ses fameux galets peints, des empreintes de mains et des casques réalisés à la demande du commissaire-priseur et pilote automobile Hervé Poulain. Lors des 24 heures du Mans de 1975, Maître Poulain a fait peindre par Alexandre Calder sa première « Art-Car », une BMW 3.0 CSL et par son ami Kijno ses casques agrémentés de « signes premiers ». L’utilisation des galets chez Kijno renvoie à sa passion pour l’art préhistorique. Passionné d’anthropologie, l’artiste a passé sa vie à la recherche des origines de l’homme. Les galets peints apparaissent au paléolithique et on en trouve encore dans le quotidien des Indiens d’Amérique, des aborigènes d’Australie : stèles de pierre, dolmens contemporains, les âmes des morts résident en eux, ce sont des matérialisations des ancêtres.  

 

Les œuvres du rez-de-chaussée témoignent de l’attachement du plasticien à son Nord (Le Brasero du coron sous la neige) puis par son passage à l’église d’Assy (études pour La Cène) et de son intérêt pour la préhistoire et les origines (Les premiers pas de l’Homme, Et Pourtant elle tourne). Viendront ensuite le rythme et la musique (Série des Écritures Blanches, Hommage à mon père, Hommage à Messiaen, Guerre et Jazz…) et l’amour des voyages (Zen Choc, Hommage à Roublev, Retour de Chine, Retour de Tahiti, Kijnosphère…).  

 

À l’étage, de salle en salle, se déploie la galaxie poétique du maître, marquée formellement par l’utilisation sur la toile de coups de spray aérosol comme autant d’étoiles. Cet original « Walk of Fame », comme le fameux trottoir d’Hollywood présente « les chemins de l’humanisme » du peintre-philosophe : les Balises en hommage à Guillaume Apollinaire, Francis Ponge, Pablo Neruda, Paul Gauguin, Henri Matisse, Éric Satie… ainsi qu’à son amie, la militante et philosophe Angela Davis. 

Poussez les portes de la donation Kijno à Noeux-Les-Mines et tentez de percer le mystère du monde. Ladislas Kijno raconte ses voyages, partage ses questionnements sur la vie, le comportement des Hommes, dénonce leur côté obscur et rend hommage aux “Grands Hommes” qui luttent contre ces fléaux. Le voyage, le mouvement, la musique, la fascination pour la Préhistoire, le rôle de l’art font partie des messages engagés de cet artiste. La donation Kijno permet de découvrir cette facette de l’artiste et des
techniques inventées pour les servir comme l’utilisation des coulures, du papier froissé et de la bombe aérosol, Kijno étant d’ailleurs considéré comme le père du street art français.

Partez sur le Chemin de Croix de Kijno et Robert Combas à l’espace Culturel Saint- Pry, à Béthune, ancienne chapelle rénovée en 1992.
14 tableaux pour 14 stations du Chemin de croix en grand format. Une aventure artistique et spirituelle surprenante entre deux artistes de génération et de planète artistique différentes. Tout en maintenant strictement l’identité de leur écriture, ils élaborent une synthèse de leur “spéléologie mentale” concernant notre monde et ses contradictions. Entre le mouvement artistique de “la figuration libre” et de “l’abstraction”.

La Cité des Electriciens présente, du 23 mars au 30 juin, une exposition intimiste mettant en lumière la technique des papiers froissés sur toile dans l’oeuvre de l’artiste et développe une saison culturelle
avec pour fil rouge l'idée du "Froissé/Défroissé".

La Maison de la Poésie à Beuvry présentera des ouvrages illustrés, tirages de tête, catalogues rares, manuscrits ainsi que le livre du philosophe Bernard Vasseur consacré à Kijno et la poésie.
Ladislas Kijno aimait à dire qu’il avait passé sa jeunesse “à voler la lumière dans la poche des poètes”. Toute sa production rendra hommage aux auteurs : Ovide, Ronsard, Hugo, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Mallarmé…

La Comédie de Béthune offre le hall de son théâtre au peintre Ladislas Kijno.
On pourra y admirer la série réalisée sur “L’art d’aimer” d’Ovide, hommage au fameux texte du poète latin du 1er siècle. Le peintre propose sa vision artistique de l’initiation à l’amour et au plaisir de la séduction. En relation à ce cycle est accrochée une toile monumentale en hommage au poète de l’amour et du combat Pablo Neruda. Ladislas Kijno lui a consacré plusieurs oeuvres dont le fameux “Théâtre de Neruda”.

Mais aussi... de nombreuses animations dans les communes de l'Agglomération ! 

La rétrospective Kijno, ce sont aussi des ateliers, des conférences, des résidences d’artistes, des concerts ou spectacles pour tous les publics et tous les âges sur l’ensemble du territoire ! De nombreuses communes vont accueillir une ou plusieurs animations sur le thème de Kijno. Le but : amener des animations artistiques au plus près des habitants, quels que soient leur attrait ou leur connaissance en art.

 

Les actions culturelles 

  • Plusieurs artistes sont invités en résidence sur le territoire de la Communauté d'Agglomération de Béthune Bruay, Artois Lys Romane : C215, Fred Logez, Thomas Suel, Thierry Moral, Dimitri Vazemsky, Hervé Leroy 
  • De nombreux ateliers de pratique artistique sont déployés dans les communes : arts plastiques, écriture, masterclass de musique, écriture de chanson...
  • Des projets artistiques sont proposés aux groupes : scolaires, structures handicap, structures pour séniors, Pôle Emploi, PJJ....
  • Des randonnées surprenantes convient le public à découvrir le territoire et son patrimoine, répondant ainsi à l’invitation faite par Kijno de se faire explorateur pour découvrir ce qui nous entoure !

Les spectacles et conférences

Des spectacles sont présentés dans les communes et dans les sites de l’exposition 

  • Concert de Robert Combas,
  • Concert d’Olivia Gay,
  • Performance de Serge Pey
  • Concert de Lénine Renaud,
  • Concerts de jazz,
  • Concert du conservatoire communautaire sur le thème “Guerre, Paix, Liberté...
  • Conférence de Pascal Picq et de Patrick Baudry 

 

Nos restaurateurs s'inspirent de Kijno ! 

Des restaurateurs de Béthune et Nœux-les-Mines se sont engagés dans l’aventure pour vous proposer des plats signature ! A travers ces créations gastronomiques, les restaurateurs partageront les valeurs humanistes de Kijno, en s’inspirant des techniques du froissage, du graff et des couleurs chères à Kijno. Préparez vos papilles !


Retrouvez les plats signature chez :

  • Bierbuik à Béthune

Florent Ladeyn proposera un menu dédié inédit s’inspirant du travail de Kijno, à la fois généreux, accessible et créatif.

  • Maison Renard à Béthune

Sébastien Renard va essayer de nous faire déguster sa vision de Kijno en inventant un nouveau plat.

  • La maison Sojun à Béthune 

Sensible aux œuvres de Kijno, Sojun va créer un plat aux mélanges des saveurs car cette mixité des cultures est un appel à la rencontre de l’autre mais surtout de soi

  • Le Petit Plus à Béthune 
  • Chez Kantina / Le Passage à Niveaux à Béthune 
  • L’Atelier des Saveurs à Nœux-les-Mines 

+ d'infos sur les restaurateurs partenaires auprès de l'office de tourisme intercommunal de Béthune Bruay
 

En ce moment

En ce moment

En ce moment