Animations des écogardes

Les écogardes mettent en pratique sur le terrain les projets de préservation de la biodiversité locale. Ils relaient les politiques européennes, nationales, régionales et intercommunales et mettent en place des projets à l’échelle du territoire. Ils ont également un rôle de sensibilisation du public.

Chaque écogarde développe des thématiques pour la préservation de diverses espèces ou de milieux naturels.
Tous gèrent de nombreux projets en partenariat avec les communes et les acteurs de l’environnement. Qu’il s’agisse de reboiser une zone, de créer une mare, de favoriser les conditions de vie de la faune et de la flore, de onseiller les particuliers. Ils apportent leur expertise et prodiguent leurs précieux conseils lors d’animations organisées à travers le territoire, d’événements spécifiques dans les communes – que vous retrouverez à travers l’agenda ou la page Facebook de la Communauté d’Agglomération ou à travers les brochures qu’ils éditent et que vous pouvez télécharger ci-contre. Ils effectuent également des suivis scientifiques de la faune et de la flore.

Cette opération a été lancée en 2010, dans le cadre de l’Année de la biodiversité. Elle a été réalisée sur 21 communes du territoire, soit 21.000 plants installés en 8 ans. Les plantations sont réalisées d’un seul tenant, sur des terrains communaux, afin de recréer des zones boisées avec des espèces locales telles que le chêne, le charme, le hêtre, le noisetier...


Une opération annexe de plantation de boisements et de haies sur terrains communaux offre la possibilité aux communes ne disposant pas de terrains d’un seul tenant de réaliser des plantations champêtres plus modestes ou morcelées, voire de compléter leur opération « 1000 arbres... » par un complément de boisement.
Communes concernées : Auchy-Les-Mines, Beugin, Bruay-La-Buissière, Diéval, Divion, Estrée-Cauchy, Fresnicourt, Hermin, Houdain, Labuissière, Noyelles-Les-Vermelles, Rebreuve-Ranchicourt, Verquin, Lorgies, Vieille-Chapelle, Violaines, Barlin, Beuvry, Camblain-Châtelain, Billy-Berclau, Haisnes, Sailly-Labourse, Annezin, St-Hilaires-Cottes, Ligny-Les-Aire, Fouquereuil

Lancée en 2012, cette opération vise à l’aménagement des combles de bâtiments communaux pour la faune sauvage sur l’ensemble du territoire. Ces aménagements bénéficient principalement aux rapaces (nocturnes ou diurnes) et aux chauves-souris.


La plupart des églises de l’ancien territoire d’Artois Comm. (59 communes) ont été prospectées (sauf les plus dangereuses) . 18 communes ont connu des aménagements et d'autres le seront d’ici fin 2019.

Ce projet permet d’aménager d’anciens sites communaux ou intercommunaux en gîtes d’hivernage pour les chauves-souris. Les sites concernés sont principalement d’anciennes poudrières liées aux mines ou d’anciennes installations militaires.

Plantons le décor est une opération à l’échelle régionale née il y a plus de 25 ans. Elle a été créée par les Espaces Naturels Régionaux et valorise le travail du Centre Régional de Ressources Génétiques, organisme oeuvrant à la préservation des variétés fruitières et légumières régionales.
‘‘Plantons le Décor’’ offre au public la possibilité d’acheter ces variétés anciennes à prix réduit grâce à une commande groupée.
Le grand public, les écoles, les entreprises, les communes  peuvent acheter bulbes et graines de légumes anciens, variétés fruitières locales et arbres et arbustes champêtres.
Notre territoire participe à l’opération depuis 2008. En 10 ans, 16.000 plants d’arbres et arbustes champêtres, 750 fruitiers, 500 sachets de graines et 200 filets de bulbes qui ont été distribués.

Ce projet vise à accompagner 5 communes du territoire au Zéro Phyto, c’est-à-dire à l’entretien des espaces verts communaux sans pesticides, avec des méthodes plus respectueuses de l’environnement (gestion différenciée). L’accompagnement est à la fois technique et financier.


Communes concernées : Hinges, Violaines, Hermin, Billy-Berclau, Rebreuve-Ranchicourt.
 

Ce projet vise à cartographier et inventorier la faune-flore de l’ensemble des espaces verts et des friches d’une commune afin de connaître sa richesse écologique.
Les habitants sont sollicités pour participer aux inventaires et sont sensibilisés à la richesse écologique locale. Les résultats seront disponibles pour tout le monde à la fin du projet.


Communes concernées : Beuvry, Vieille-Chapelle, Hermin

Ce projet, lancé début 2019, propose la plantation de nouveaux alignements d’arbres têtards (30 par commune) afin de revaloriser cette technique de culture et de diversifier les espèces utilisées.


Communes concernées : Verquin, Billy-Berclau, Linghem, Marles, Auchel, Mont-Bernanchon, Richebourg, Burbure, Festubert, Hinges, Ligny-Les-Aire, Vermelles
 

Ce projet, lancé début 2019, invite les communes mais aussi les particuliers à restaurer les vieux saules têtards, espèce essentielle aux chouettes et à certaines chauves-souris. Les écogardes proposent un suivi technique sur plusieurs années pour une gestion écologique des arbres ainsi que la restauration des alignements par le remplacement des sujets morts.


Communes concernées : Richebourg, Linghem
 

Ce projet a été lancé début 2019 et accompagne les communes dans la restauration de leurs vieux vergers. En complément, il propose la plantation de nouveaux vergers de variétés fruitières régionales anciennes sur parcelles communales. Quatre projets ont déjà été réalisés à Bruay-La-Buissière, Saint-Hilaire-Cottes, Auchel et La Couture.


D’autres projets sont en cours à Burbure, Auchel, Festubert, Hinges, Ligny-Les-Aire, Linghem, Marles-Les-Mines, Richebourg et Violaines.
 

En complément des projets menés sur les vergers et les saules têtards, ce plan de sauvegarde vise à multiplier les sites d’accueil pour la chouette chevêche, essentielle à la régulation des rongeurs. Cela passe par la pose de nichoirs et la préservation des vieux arbres creux.


Communes concernées : Richebourg et Violaines
 

Ce projet, lancé début 2019, propose l’installation de radeaux végétalisés sur 8 plans d’eau définis par les écogardes. Les plans d’eau retenus dans un premier temps sont ceux qui sont artificialisés (pentes abruptes, peu de végétation...).

Plusieurs communes ou services de l’Agglomération ont sollicité les écogardes pour réaliser un pré-diagnostic sanitaire d’arbres :  9 diagnostics ont été réalisés sur 253 arbres de 9 communes.
Les diagnostics ont permis soit la préservation des sujets soit leur abattage.
Communes concernées : Houdain, Estrée-Cauchy, Divion, Annezin, Bruay-La-Buissière, Béthune, Gauchin-Le-Gal, Calonne, Hersin-Coupigny.

Ces aménagements, commencés début 2019, permettront de multiplier les abris et les sites de reproduction et d’hibernation pour les amphibiens et les reptiles sur les sites rachetés par l’intercommunalité dans le cadre de la trame verte et bleue. Ils consisteront en des tas de pierres, de bois, de feuillages ou d’herbes, aménagements simples ne nécessitant aucun coût.


Communes concernées : Noeux-les-Mines, Burbure, Violaines
 

En parallèle du suivi du crapauduc permanent réalisé en partenariat avec le Département du Pas-de-Calais sur la « chaussée Brunehaut » situé sur la commune de Rebreuve-Ranchicourt, en 2018-2019, le service a fait l’acquisition d’un dispositif temporaire de franchissement des batraciens. Celui-ci est mis à disposition des communes via une convention de prêt.

La commune d’Annequin a pu bénéficier de cet outil afin d’étudier la migration de batraciens aux abords de la réserve naturelle régionale du marais de Cambrin. Le dispositif permet d’effectuer la traversée en toute sécurité des batraciens et d’identifier les couloirs de migration.

A terme, une solution pourra être identifiée afin de protéger durablement ces espèces et le batrachoduc temporaire pourra ainsi être mis à disposition d’autres communes.

Ce projet, lancé début 2019, permettra aux communes d’installer de petits aménagements pour les auxiliaires des jardins : gîtes à hérissons, hôtels à insectes, nichoirs à oiseaux... Ces aménagements seront réalisés à partir de matériaux recyclés, permettant un minimum de dépenses.


Communes concernées : Auchy-au-Bois, Beugin, Burbure, Busnes, Ligny-les-Aire, Noeux-les-Mines, Auchy-les-Mines
 

L’écuroduc consiste en l’installation de cordes au-dessus des routes pour reconnecter les boisements entre eux. Ces aménagements visent à faciliter les déplacements de l’écureuil roux, dont le milieu est de plus en plus morcelé par les voies de communication. Les aménagements prévus sont limités au site du parc départemental d’Olhain et seront par la suite généralisés aux massifs boisés du territoire.

Ce projet lancé début 2019 vise à l’implantation d’une mare nouvelle pour chaque commune du territoire, sur des sites appropriés. Il permet de lutter contre la disparition massive des zones humides, zones tampons essentielles en cas de fortes pluies.


Communes concernées : Festubert, Rely, Robecq, Burbure, Richebourg

Les écogardes peuvent conseiller et accompagner les entreprises pour la mise en place d’aménagements ou d’une gestion différenciée de leurs espaces. Il s’agit d’un état des lieux succinct qui permet de préconiser soit des changements de pratiques (fauche tardive, écopaturage,…), soit l’implantation de petits aménagements favorables à la faune (nichoirs, gites, haies, essences indigènes, mares, tas de pierres et de branches, …).

Des animations de découverte sont également effectuées auprès du personnel pour les sensibiliser aux actions mises en place. 
Ce projet a été proposée aux entreprises de la zone industrielle de Ruitz où des actions on été menées.

En 2019, l’enseigne Leroy Merlin Verquin a souhaité être assistée pour la réalisation d’un verger/potager et a sollicité les écogardes afin de sensibiliser les clients à différentes actions en faveur de la biodiversité.