Budget

Le Conseil communautaire a voté le budget 2019 le 4 avril.

À l’issue de la présentation de ce budget, le président Alain Wacheux a souligné qu’il traduisait le respect de cinq engagements :
- ne pas augmenter les taux d’imposition
- achever le travail de fusion des intercommunalités, ce qui se traduit cette année par l’extension à l’ensemble des 100 communes du périmètre d’intervention des sapeurs-pompiers communautaires et de la collecte des déchets verts
- limiter la progression des dépenses de fonctionnement
- continuer à maîtriser l’endettement (pour mémoire, la capacité de désendettement est de 3,2 années, alors que le seuil d’alerte se situe à 12 ans)
- respecter un certain nombre d’équilibres.

 

Un budget soucieux d’équilibres

Évidemment, le budget est équilibré car les dépenses sont égales aux recettes, ce qui est obligatoire. Les dépenses y sont également équilibrées, entre reversements de fiscalité aux collectivités (62 millions d’euros), dépenses de fonctionnement liées aux services à la population (ex : déchets et assainissement : 48 millions d’euros), et dépenses destinées à préparer l’avenir (aménagement du territoire et développement économique : 12 millions d’euros sur le budget de fonctionnement, 35 millions sur le budget d’investissement).

 

Les quatre points à retenir :
-    des taux d’imposition inchangés depuis 2017, une taxe d’enlèvement des ordures ménagères à 0
-    un faible taux d’endettement
-    sur 182 millions d’euros de recettes, 62 millions reversés aux communes
-    66 millions d’euros d’investissement, avec l’aménagement du territoire et le développement économique comme premiers postes.