Bouger malin

Si l’usage de l’automobile prédomine sur le territoire, l’Agglomération et ses partenaires développent des infrastructures visant à favoriser les modes de transport plus durables.

Le territoire possède des réseaux de transport très denses.
Il est notamment sillonné par l’A26, les RD 301, 941 et 947, qui supportent un trafic très important.
Il est desservi par le TGV à Béthune, les lignes SNCF-TER Arras/Lens/Béthune/Dunkerque et Lille/Béthune/Saint-Pol/Étaples.
Il est également traversé par le canal d’Aire à grand gabarit (Dunkerque / Valenciennes et au-delà).

L’Agglomération, de son côté, met en place des actions favorisant le transport multimodal, et la réduction des émissions de CO2.
 

Les pôles d’échange favorisent l’utilisation de plusieurs modes de transports. Ils associent places de parkings et arrêt de bus.
Les parkings TER sont également créés à proximité des gares afin de pouvoir utiliser la voiture, le train et le bus. Il en existe à Béthune et Douvrin.
 

Des aires spécifiques sont aménagées afin de favoriser le covoiturage entre particuliers. Il en existe à Divion, Noeux-les-Mines, Lillers et Haisnes-les-La Bassée (à Barlin prochainement)
Ces aires sont financées par l’Agglomération, les Départements du Pas-de-Calais et du Nord. L’Agglo en assure la gestion et l’entretien. 
 

Le SMT (Syndicat mixte des transports) est chargé de l’organisation des transports urbains sur le territoire des Communautés d’agglomération de Béthune-Bruay,, Lens-Liévin et Hénin-Carvin. Il agit notamment afin de faciliter les déplacements des personnes à l’intérieur de ce périmètre mais aussi à destination et en provenance des agglomérations voisines, de la métropole lilloise principalement.  Le réseau du SMT couvre 150 communes pour 650 000 habitants. Il est exploité par Tadao
Le 1er avril dernier, un nouveau réseau Tadao a été lancé, avec des lignes de bus à haut niveau de service, BHNS.
 

Le BHNS circule majoritairement en site propre, sur des voies spécifiques : ce sont les lignes Bulles 2 et 6.
La 2 part de Barlin ou de Houdain (il y a deux branches) et dessert Bruay-La-Buissière et Béthune pour terminer à Beuvry. Sa cadence est accélérée puisque le nombre de courses est passé de 92 à 152 par jour, soit un passage toutes les 8 minutes en moyenne (16 min en heures creuses).
Au départ d’Auchel, la 6 irrigue Calonne-Ricouart, Divion et Bruay-La-Buissière. Le nombre des fréquences est là passé de 29 à 82 (un passage toutes les 15 ou 30 min). Il s'agit là d'une ligne 100 % hydrogène, c'est-à-dire ne rejetant pas de CO2 dans l'atmosphère ! Le combustible est produit à Houdain, et uniquement à partir d'énergies vertes.
 

Sur le réseau traditionnel, les lignes 10 à 37 à forte fréquence connaissent pour l’essentiel une augmentation du nombre de courses, une modification de leur parcours parfois : il s’agit d’assurer la complémentarité des lignes pour le confort des usagers. C’est par exemple le cas des lignes 14 (Cauchy-Divion-Bruay) et 16 (la « circulaire » Bruay-Houdain-Bruay).


Le Syndicat mixte des transports (SMT) a également décidé de doubler la liaison Lens-Bruay-La-Buissière en créant une ligne express. À raison de 16 allers-retours par jour, le bus 18 desservira également Haillicourt, Ruitz (zone industrielle) et Barlin, avant tout bonnement d’emprunter la rocade minière !

À Béthune, deux nouveautés à signaler :

  • la création d’une nouvelle ligne entre la gare et l’hôpital (27 fréquences par jour)
  • le lancement d’une navette entre la gare et la place Clemenceau. Elle circule toutes les 15 minutes (106 courses par jour) et permet aux usagers du BHNS et du TER de gagner facilement le centre-ville, et vice-versa.

Depuis le 1er avril, la fréquence des courses à la demande (Allobus du Bas-Pays) est augmentée en direction de Béthune d’une part, Auchy ou La Bassée d’autre part.. Ce service « Chronopro », assuré soir et matin aux heures de pointe, existe également entre la gare de Béthune et les zones d’activités Washington et Fleming (réservation par téléphone ou Internet jusqu’à 2 heures du départ, jusqu’à 30 min pour Chronopro).

Vos abonnements Tadao mensuels et annuels, jeunes et tout public, vous permettent aussi de prendre le TER pour voyager en toute liberté sur les 115 communes desservies par votre réseau Tadao.

Outre le BHNS, le SMT, les trois agglomérations qui y adhèrent (Lens-Liévin, Hénin-Carvin et Béthune-Bruay), ont décidé parallèlement de lancer une ligne - la première en France ! - uniquement desservie par des bus fonctionnant à l'hydrogène.

Le Businova, c'est son nom, est ainsi équipé de bonbonnes d’hydrogène (sur son toit). Ce carburant est injecté dans une pile à combustible qui produit l’électricité nécessaire à son fonctionnement.
Il est fabriqué à Albi, par Safra, constructeur qui s’est allié à Michelin pour le système à hydrogène. Quant au carburant lui-même, il est fabriqué - avec des énergies vertes uniquement ! - à l’arrière du centre de maintenance Tadao de la zone du Bois Carré à Houdain, par GN Vert, une filiale d’Engie.

Les bus ne rejettent que de l'eau dans l'atmosphère !

Les Businova (6 en tout) fonctionneront à l'automne 2019 uniquement sur la ligne Bulle 6 Tadao, entre Bruay-La-Buissière et Auchel via Divion et Calonne-Ricouart (13,4 km. La prolongation de la ligne jusqu'à Lillers est prévue pour plus tard). Ils parcourront quelque 420 000 km sur un an. Chaque bus utilisera 30 kg d’hydrogène par jour, le temps de recharge étant de 15 minutes.