Pianiste d’exception, Dimitri Naïditch partagera aussi son expérience avec les plus jeunes (c) Maxime Dollo

Culture

Un festival comme cela vous chante !

Au commencement de la musique occidentale était le plain-chant, le chant à une voix de l'Église. Pour leur festival d’automne 2019, les trentenaires Rencontres musicales en Artois vont donner de la voix...

Publié le

Pour la première fois, en effet, on chantera dans cinq des sept concerts d’une programmation « cantabile » élaborée pour le public d’une agglomération où les chorales foisonnent et où les classes de chant redoublent de vitalité.

Au Palace de Lillers, le dimanche 13 octobre à 16 h, le quintette Cinq de cœur, virtuose de l’humour musical alternant acrobaties vocales et gags visuels, jouera « Oh la belle vie » en utilisant les cordes vocales pour seuls instruments.
Dans l’église d’Auchy-au-Bois, le vendredi 18 octobre à 20 h, d’airs de Rossini, Mozart, Bizet, Purcell, en transcriptions, la mezzo-soprano Gabrielle Charles, le pianiste Jean-Christophe Garcia et le violoncelliste Grégoire Carpentier proposeront une soirée « autour de l’opéra ».
Dans la salle des Acacias à Hinges, le dimanche 10 novembre, trois chanteurs des conservatoires de Douai et de Lille seront parmi les instrumentistes en devenir du plateau « jeunes talents ».
Dans l’église de Ruitz, le lundi 11 novembre, l’ensemble Opus 62 accompagnera la mezzo-soprano Mathilde Cardon dans Beethoven, Hahn, Poulenc, Rota et la « Chanson perpétuelle » de Chausson, avant d’interpréter « le Quintette » de César Franck avec le pianiste Jean-Michel Dayez.
Dans l’unité d’art sacré de Gosnay, le dimanche 17 novembre, la soprano Eliette Prévot chantera « Les Fleurs du mal » avec l’altiste Antoine Tamestit et la pianiste Mélina Burlaud dans un concert-conférence de Robert Kopp sur Baudelaire et la musique.
Les amateurs d’opéra ne manqueront pas les deux concerts sans voix de l’édition 2019. Le samedi 12 octobre à 20 h à l’église de Barlin, Tanguy de Williencourt fera rentrer tout l’orchestre et les chœurs et les chanteurs de Wagner dans son piano pour interpréter des extraits de « Tanhauser » et de « Tristan et Isolde » transcrits par Liszt. Et le vendredi 15 novembre, à la Fabrique de Béthune, Dimitri Naïditch, un pianiste d’exception à la fois classique et jazz, improvisera sur des airs d’opéras et de comédies musicales.


Renseignements et réservation : 06 43 39 68 09 / reservation@rma.ouvaton.org
Billetterie : office de tourisme de Béthune-Bruay
Tarifs : 13 €, 7 € pour les étudiants, gratuit pour les moins de 16 ans