Culture, Cité des Électriciens, Donation Kijno, Tourisme, Labanque

De l’insolite, de l’inédit, du divertissant et du... polonais pour les Journées du patrimoine

La 36e édition (déjà !), qui aura lieu les 21 et 22 septembre, a pour thème « arts et divertissement ». Exactement ce que vous propose l’Agglomération comme on pourra en juger…

Publié le

La liste s’allongeant chaque année, sont repris ci-dessous les événements initiés par les services communautaires et l’office de tourisme.

À Labanque, samedi et dimanche de 14 h à 18 h 30


Découvrez gratuitement tout le week-end les expositions d'Hervé Di Rosa et de Giulia Andreani ainsi que le bâtiment de l'ancienne Banque de France.
Une visite guidée vous est proposée le samedi et le dimanche à 15 h, 16 h et 17 h. Découvrez les salles de coffres, l’espace des guichets avec son comptoir en marbre, l’appartement de fonction du directeur de type haussmannien et son bureau, et laissez-vous conter les petites et grandes histoires qui ont rythmé la vie de ce bâtiment centenaire.
Si vous souhaitez découvrir Labanque en vous amusant, un jeu de piste et un kit d’enquêteur sont disponibles à l’accueil. Le jeu de piste « À la recherche du trésor perdu » vous permettra de découvrir l’exposition d’Hervé Di Rosa en famille. Le kit d’enquêteur « Chasse au trésOR » vous mènera d’énigme en énigme dans le centre-ville de Béthune à la recherche du trésor d’Hervé Di Rosa jusqu’à sa cachette finale dans Labanque.
Lors de votre visite, profitez également du deuxième étage du bâtiment reconverti en espace jeux, lecture et ateliers en libre accès.

44 place Georges-Clemenceau à Béthune

À la Cité des Électriciens, samedi et dimanche à partir de 11 h


En cette année du centenaire de la Convention de Varsovie, qui allait ouvrir la voie à l’immigration massive que l’on connaît (le Mag’ de juillet), la cité se pare naturellement des couleurs et saveurs polonaises. Et offre des divertissements supplémentaires aux plus petits comme aux plus grands.
Samedi et dimanche à 15 h et 17 h, « L’Enfant de la Montagne noire », un spectacle en forme de « conte pour valise, marionnettes et accordéon », vous promet-on. À la maison d’ingénieur de la cité, 78 rue Louis-Dussart. Sur réservation.
Samedi à partir de 16 h, circuit en bus « Empreintes polonaises ». L’occasion d’entendre des anecdotes in vivo dans la cité, à la chapelle Guynemer, à la donation Kijno et à la cité Sainte-Barbe (autrement appelée « cité des Polonais ») à Noeux-les-Mines. Réservation obligatoire à l’office de tourisme, (T) 03 21 525 000.
Banquet polonais façon… auberge espagnole. Le principe est simple : chacun ramène quelques spécialités du genre sosiski, metka, babka et/ou placek et tout le monde les partage autour d’une même table. À partir de 18 h 30, sur réservation au 03 21 019 420 (dans la limite des places disponibles).
Dimanche à 15 h, « Les Murs ont des oreilles ». Le succès de ce spectacle déambulatoire proposé par le compagnie Harmonika Zug ne se dément pas. Il y est beaucoup question des Polonais…
Dimanche à 16 h, atelier « Du jardin à l’assiette ». Il s’agira, évidemment, de découvrir la parcelle polonaise du potager.
Dimanche à partir de 17 h, « Danse Cité »
Dans le cadre du projet européen « Meet the Neighbours » (« À la rencontre des voisins ») porté par la Comédie de Béthune, la Cité accueille Aleksandra Borys, chorégraphe d’origine polonaise, qui travaille sur les concepts d’art écologique, de militantisme. Elle nous présentera le fruit de son travail.

Le conservatoire communautaire de danse (antenne de Bruay-La-Buissière) investira une nouvelle fois la cité dans la foulée. On se souviendra que sa prestation de l’an dernier, au pied d’une tour de Pise en carton, n’était pas passée inaperçue…

Rue Franklin à Bruay-La-Buissière

 

À la donation Kijno, samedi et dimanche de 14 h à 19 h

Peintre de renommée internationale, Ladislas Kijno, qui a longuement vécu à Noeux-les-Mines, a offert près de 40 œuvres à sa terre d'enfance. Trois actions vous sont proposées pour aller à leur rencontre :  une chasse au trésor et des ateliers (en continu), des visites guidées (à heures fixes).
Samedi et dimanche, chasse au trésor et ateliers
Aux yeux de Kijno, le monde apparaissait comme « un iceberg dont les 4/5èmes [sont] immergés ». Il faut donc plonger, explorer, pour en saisir les mystères... Venez en famille (à partir de 7 ans) ou entre amis résoudre ses énigmes et découvrir le trésor de l'iceberg.
Kijno est considéré comme le père français de l’art urbain. Enfants à partir de 7 ans, suivez-le donc et initiez-vous au « street art » en expérimentant les coulures, le froissage, la vaporisation. Cet atelier permet de créer une oeuvre en découvrant ces techniques et en s'amusant. Pendant ce temps, les parents peuvent suivre la visite guidée.

Samedi à 14 h 15, 15 h 30, 16 h 45, dimanche à 14 h 30, 16 h, 17 h 30, visites guidées.- « Il ne suffit pas de donner un toit et du pain aux hommes, il faut mettre Gauguin dans les assiettes et Rimbaud dans les verres. », disait l’artiste. La visite permet de découvrir l'oeuvre puissante de cet homme charismatique, humaniste et engagé, qui dénonça la guerre, le racisme, la dictature, toutes les oppressions, et rendit hommage aux grands hommes qui tentèrent comme lui de changer le monde.

138 bis rue Léon-Blum, face au lac de Loisinord à Noeux-le-Mines, (T) 03 21 54 78 23

À la tour Saint-Ignace de Béthune, samedi de 14 h à 18 h, dimanche de 10 h à 18 h

Chose impossible en temps normal, les archéologues communautaires vous attendent à la tour Saint-Ignace, rue du 11-Novembre, pour une visite des plus insolites. Cette tour datant des XIVe et XVe siècle faisait partie, comme le bastion Saint-Pry, des fortifications de la cité. Ces remparts ont été pour l’essentiel détruits au XIXe siècle. La tour, elle, est alors préservée. Elle servira de château d’eau.
Ce détour vous permettra d’en savoir plus sur cette construction massive et son histoire, les fouilles qui y sont menées et la manière dont est conduite sa réhabilitation par des maîtres-artisans. Passionnant !

Avec l’office de tourisme, du nouveau même dans les incontournables !

L’office de tourisme intercommunal organise, quant à lui, onze animations, toutes gratuites.
Il y aura, bien sûr, les visites habituelles, de la Maison de chaussure à Lillers, du château de Ranchicourt, du chevalement du Vieux-2 à Marles-les-Mines et celles, toujours très demandées, du beffroi de Béthune (6 le samedi et 4 le dimanche), etc.

Parmi les nouveautés (hormis le circuit « Empreintes polonaises » et la visite de la tour saint-Ignace décrits par ailleurs), la compagnie L’Éléphant dans le boa vous proposera de découvrir « Béthune, haut et fort ! » en visitant trois vestiges de son passé militaire.

Rendez-vous samedi et dimanche à 15 h 30 à la chapelle Saint-Pry. Réservation obligatoire au 03 21 525 000.

Autre événement, en accès libre cette fois, l’exposition « (Re)construction Art déco : le choix d’un style d’exception » présentée du 16 septembre au 13 octobre (de 8 h à 20 h) au stade-parc de Bruay-La-Buissière. Prolongement du Printemps de l’Art déco, elle permet de faire le point sur les mutations architecturales connues par une bonne part de notre région dans l’entre-deux-guerres.

Les amateurs du genre noteront que ces Journées du patrimoine seront également marquées par la sortie officielle de « Béthune Art déco, la renaissance d’une ville », un nouveau support de visite pour découvrir Béthune et ses trésors en toute liberté.

Livret de visite disponible gratuitement à l’office de tourisme, 3 rue Aristide-Briand à Béthune

Tous les détails : www.tourisme-bethune-bruay.fr / Séjourner / Brochures