"Ligne de front" : mobilisation d'ampleur pour le centenaire

Loisirs

Très durement affecté par la Première Guerre mondiale, le territoire d’Artois Comm. sera en première ligne des cérémonies de commémoration. L’Agglomération a pour cela décidé de s’inscrire dans le programme du centenaire de la Grande Guerre par un projet, bénéficiant du label national de la Mission Centenaire, intitulé Ligne de Front.

Ligne de front c’est, d’une part, une exposition-parcours initiée par la Communauté d’agglomération en liaison avec de nombreux partenaires. Et, d’autre part, différents événements initiés par des associations locales, suite à un appel à propositions culturelles conjointement lancé avec l’office de tourisme. Quatorze projets, couvrant l’ensemble du territoire, sont retenus.

En deux volets, l’exposition-parcours, présentée de mai à octobre, vise à mettre en valeur les sites remarquables (monuments aux morts et cimetières militaires) de la ligne de front, soit les communes de Neuve-Chapelle, Richebourg, La Couture, Festubert, Givenchy-lès-La Bassée, Cuinchy, Cambrin, Auchy-les-Mines, Haisnes-lez-La Bassée et Vermelles.

D’histoire et d’art

L’exposition historique présentera les contextes général et local du conflit, des portraits, des sites, des événements… Elle pourra être abordée de manière partielle ou générale (avec même des extensions vers le Louvre-Lens et l’Audomarois : la Coupole d’Helfaut et l’Espace 36 à Saint-Omer).

Elle se doublera d’une exposition d’art contemporain : un artiste, à la faveur d'une résidence, créera une œuvre originale conçue pour l’événement. Pour n’en citer que quelques-uns, ce sera l’occasion de retrouver, à La Couture, le plasticien Claude Lévêque (souvenez-vous, entre-autres, de La rumeur des batailles présentée au Lab-Labanque en 2008-2009), Denis Darzacq, bien connu des amateurs de photo (il zoomera cette fois à Auchy) ou l’écrivain et poète Dominique Sampierro, qui cherchera son inspiration du côté de Haisnes…

Parallèlement, cette première année sera étoffée d’une importante programmation culturelle. Avec des spectacles (musique, théâtre, danse), des conférences, visites et randonnées, ateliers avec les artistes, rencontres avec les partenaires… Même le programme de la SMOB, qui s’arrêtera dans 3 communes du nord-est du territoire, sera spécialement revu pour l’occasion.


Quatorze approches pour un même conflit

Cette première année de commémoration sera de plus marquée par 14 projets culturels initiés par des associations locales et soutenus par Artois Comm.. Une fois n’est pas coutume, la majorité de ces projets sera mise en œuvre dans des petites communes.

Citons pêle-mêle l’exposition de photographies du front à partir de 1915 (à Auchel et environs, en janvier et février), la mise en avant du rôle des soldats portugais, de janvier à septembre à La Couture (notre photo), la « Mobilisation générale » décrétée à Annezin les 28 et 29 juin, ou les regards particuliers portés par des musiciens des deux villes-centres (à Béthune, de janvier à juin, par Opus 62 ; à Bruay-La-Buissière, de janvier à novembre, par l’harmonie municipale), etc. (détails dans le document ci-dessous).

 

 

Document: