Le CLÉA : une mission d’éveil à la culture

Loisirs

En partenariat avec la direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et l’Éducation nationale, la Communauté d’agglomération met en œuvre un contrat local d’éducation artistique (CLÉA) ayant pour objectif de sensibiliser les jeunes de 3 à 25 ans à la création contemporaine.

Chaque année, cinq artistes de différentes disciplines, accueillis en résidence pendant quatre mois, parcourent le territoire afin de faire partager leur démarche artistique, leur processus de création sous la forme de « geste  artistique ». Charlotte Yonga, photographie, Tristan Senet, vidéo, Collectif XXY, danse/spectacle vivant, et Amandine Dhée, écriture, sont chargés de cette mission cette année.

Quarante-six écoles, dix collèges, cinq lycées, sept structures pour publics  handicapés et dix structures municipales répartis dans 40 communes accueillent un ou  plusieurs artistes en résidence.

Nous avons aussi rencontré Bernard Sultan à l’occasion de sa première rencontre avec une classe de CM2 de l’école Pasteur à Béthune.

L’artiste se définit avant tout comme un « touche-à-tout, intéressé par la poésie des  gens, des choses et des mots. » C’est suite à une participation au CLÉA de Dunkerque, il y a deux ans, qu’il renouvelle l’expérience. Durant sa résidence, ses intentions sont de mettre en avant le paysage, et ce en quoi il nous relie les uns aux autres. « Ce qui m’intéresse, c’est ce que l’on peut faire avec les gens, imaginer ensemble le monde, un futur éventuel. »

Le projet « selfie ficelle »

Pour le réaliser, l’artiste a confié une mission à chaque enfant : se faire photographier dans un paysage sélectionné avec une personne qu’il apprécie.

Ces portraits seront reliés les uns aux autres en une fresque symbolisant les liens entre les individus. Pour cette première rencontre, l’artiste a débuté par divers jeux d’écriture pour amener les enfants à réfléchir à leurs accointances et aux divertissements qu’ils partagent. À suivre…