La belle ascension de Lucas Clairet

Agglomeration
Loisirs
Lucas (en bleu) a intégré l’équipe de France handi-judo en 2011

Déficient visuel depuis la naissance, Lucas Clairet, 20 ans, fait désormais partie de la fine fleur du handi-judo français. Sa recette ? « Du travail, de la persévérance et du plaisir». Trois ingrédients qui lui permettent aujourd’hui de représenter son club calonnois, l’Acama, au plus haut niveau.

Hasard du calendrier, c’est justement à Calonne-Ricouart là où tout a commencé, que nous avons rencontré Lucas venu tout droit d’Orléans, où il s’entraine désormais, pour participer au tournoi interne du club. Malgré la distance, pas question en effet pour le jeune homme de négliger l’Acama où son frère, Hugo, officie en tant qu’entraîneur.

« Je suis content qu’on m’ait poussé à pratiquer le judo ! »
Lucas et le judo ça n’était pas une histoire jouée d’avance et c’est tout sourire qu’il avoue : “ Au départ je ne voulais pas en faire, mais finalement je suis content qu’on m’ait poussé à pratiquer le judo ! ” Inscrit à l’Acama depuis l’âge de 6 ans, sur les traces d’un grand frère judoka qui deviendra quelques années plus tard son entraineur, il n’a de cesse depuis de fouler les tatamis. A raison de plusieurs entrainements par semaine et d’une préparation physique assidue, Lucas se fait progressivement une place, décroche sa ceinture noire à l’âge de 16 ans et participe à plusieurs compé- titions régionales où il choisit d’affronter des valides “ le judo est un sport de contact et de proximité, qui peut donc dans mon cas se pratiquer sans problème parmi des valides. ” Avec 1/10e de vision à chaque oeil, le challenge était tout de même de taille mais nécessaire estime-t-il pour progresser.

Les premières médailles à haut niveau
Toujours coaché par son frère Hugo, il décide en 2011 de se lancer dans les compétitions de handi-judo. Bien inspiré puisque pour sa première participation il décroche le titre de vice-champion de France (-73 kg)! Cette performance lui ouvre, la même année, les portes de l’équipe de France de handi-judo avec laquelle il termine 3e aux championnats du monde en Turquie. Nouvelle médaille de bronze par équipe quelques mois plus tard en Angleterre aux championnats d’Europe où il emporte aussi sa première médaille (bronze) en individuel. L’intégration au pôle France Lucas a gagné sa place parmi l’élite et s’entraîne désormais au pôle France d’Orléans où il bénéficie des conseils et de l’encadrement du staff national et suit en parallèle une licence de sciences et techniques des activités physiques et sportives. Hugo continue à l’accompagner dès que possible dans les compétitions nationales et gère surtout “ les à-côtés, les rendez-vous, les relations avec la Fédé, avec le comité paralympique du Pas-de-Calais... pour que Lucas puisse se concentrer sur le judo. ” En 2013, une blessure suivie d’une opération des ligaments croisés vient mettre à mal cette belle ascension mais malgré ce coup dur Lucas persévère...

De Calonne…à Rio ?
Après plusieurs mois de rééducation, le judoka aborde cette nouvelle saison plus résolu que jamais à décrocher son ticket pour les prochaines échéances internationales. Au menu de 2015 : coupe du monde en Hongrie, jeux mondiaux à Séoul et dans le viseur également une qualification pour les Jeux paralympiques de Rio en 2016. Pas de précipitation pour autant, il faut d’abord retrouver les repères et les sensations “ avant çà je dois finir de récupérer et réaffirmer progressivement ma place notamment aux championnats de France ” explique le lucide (et motivé) Lucas. On croise les doigts !

L'ACAMA (Judo, Jujitsu et Taïso)
Créée et présidée par Gérard Guilbaut, l’Acama (Amicale des clubs d’arts martiaux associés), dont le siège est à La Couture compte plus de 1 000 licenciés répartis en quatorze clubs chacun géré par un comité de parents d’élèves. Un véritable vivier de champions soutenu par Artois Comm. à travers une subvention (5 000 €) au club et des aides individuelles aux athlètes. Lucas Clairet, Alice Degorre et Damien Dhennin ont ainsi bénéficié d’un coup de pouce (200 €) pour la saison 2013/2014. Renseignements Acama : www.acama.fr

 

Mots clefs: