Indélab : la (haute) technologie en partage

Economie

Dévoilé en avant-première lors de la Semaine de l’industrie, le premier « fab lab », (fabrication laboratory, laboratoire de fabrication) du territoire ouvrira courant juin à l’écoquartier des Alouettes, à Bruay-La-Buissière. Du particulier au professionnel, tout le monde devrait s’y retrouver…

En effet, du bricoleur à l’entrepreneur en passant par l’étudiant, le designer, l’architecte ou l’artiste, chacun trouvera son bonheur (numérique) dans les 160 m2 d’Indélab. Pour le premier, il y aura l’espace de bricolage avec établi, scie sauteuse, etc. Pour le même (eh oui, c’est le but) et les autres, il y aura la fraiseuse* numérique modifiée pour fonctionner avec des logiciels libres (gratuits !), le poste pour réaliser des circuits électroniques, la découpeuse graveuse laser, les imprimantes 3D (avant, en autres, l’arrivée d’une grande fraiseuse).

De la 3e révolution industrielle

Au milieu de cet atelier, bien loin de l’image poussiéreuse de l’industrie d’antan, évolue Nabil Hihat (à droite sur notre photo), créateur d’Indélab, une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). En passionné et excellent pédagogue, il explique que l’endroit fonctionnera « à la manière d’un cybercafé : on vient pour une ou deux heures, on utilise le matériel souhaité et on paye. »

Combien ? Il ne le savait pas encore très bien quand nous l’avons rencontré. En tout cas, le coût d’utilisation devrait être « très démocratique » puisqu’il s’agit ici de « former, fabriquer, partager » dans l’esprit de la 3e révolution industrielle. Et Nabil Hihat d’insister surtout sur les premiers et troisième termes. L’endroit dispensera donc des formations, en CAO et FAO (conception et fabrication assistée par ordinateur), proposera des initiations (prototypage rapide…). Et sera un lieu de partage : « On a eu un retraité de 70 ans, bricoleur, mais qui nous a dit : ‘le numérique, je ne sais pas faire !’ Je lui ai répondu qu’on allait trouver quelqu’un pour échanger des expériences. »

Nabil Hihat a notamment été enseignant à la faculté des sciences appliquées de Béthune, chercheur à Compiègne, dans la recherche-développement… « Ensuite, on en est là : à la démocratisation », résume celui qui a vécu 10 ans à Bruay-La-Buissière avant d’y revenir pour faire vivre sa nouvelle opportunité professionnelle dans une « économie de la fonctionnalité, de l’indépendance, du partage de la technologie. »

* Machine permettant la fabrication de pièces métalliques, plastiques.


Économie de partage

Indélab s’est installé dans une partie des locaux (l’un des bâtiments au toit en demi-lune) autrefois occupés par la direction de Plastic Omnium, les employés « de jour » de la fosse 4 auparavant. Ces bâtiments sont aujourd’hui totalement réhabilités par l’Agglomération dans le cadre de l’aménagement d’un pôle de coopération économique sur le site de l’écoquartier des Alouettes. Le « fab lab » voisinera sous peu avec un espace de cotravail (coworking) et la coopérative d’activité et d’emploi Grands Ensemble, dans ce qui se veut être un « complexe d’amorçage ». Rappelons que ce secteur de l’ex-friche PO accueille également le karting électrique Kart’Innov.

Moralité, si vous êtes porteur d’un projet innovant et à la recherche d’une opportunité, il ne vous reste plus qu’à contacter la direction communautaire du développement économique : 03 21 61 49 00 / deveco@bethunebruay.fr

Indelab, 23 rue Raoul-Briquet à 62700 Bruay-La-Buissière – www.indelab.fr / contact@indelab.fr /facebook-com/indelabBruay