"Epidermiques" : l'art à fleur de peau

Loisirs
Lab-Labanque / Le Garage
Exposition Epidermiques Lab-Labanque Béthune

Consacrer toute une exposition au tatouage est une bonne idée, chacun en conviendra, qu’il soit pour ou contre le marquage permanent. Il convient de se souvenir que cette pratique est vieille comme le monde. Pratique, oui. Mais un art ?

Epidermiques, précisément, interroge : le tatouage est-il un art ? Un art contemporain ? Et, en filigrane, est-il (encore) le signe d’une appartenance à un groupe quelconque ?

Dangereux, l’art ?

Le décor est planté dès avant l’entrée du Garage : toute sa surface vitrée est couverte d’arabesques, en forme d’invitation, d’emballage-cadeau. A l’intérieur, les réalisations multiformes de 24 artistes français et étrangers. Grandes ou plus modestes, planes ou en trois dimensions, conventionnelles ou beaucoup moins, elles étonnent toutes sans exception. Certaines plus que d’autres, comme ces mains en résine signées, pardon, tatouées, Antoine Bouillot, les pieds de porc façon San, une Bruxelloise, ou les yakusas de l’Espagnol Enrique Marty, celui qui proclame (en anglais) que « l’Art est dangereux »… Dans un autre genre, on s’intéressera aux créations du Californien Chris Eckert, du Suisse Hans Ruedi Giger (la créature d’Alien, le huitième passager, c’est lui) ou encore à l’incroyable collection de dermographes (stylets des tatoueurs) de Karl Marc, entre autres.

Se faire tatouer ?

Chicken, Frédéric Tourard pour l’état civil, installé sur la métropole, expose aussi quelques-unes de ses créations (colorées et bien décalées), qu’il pourrait tatouer. Il ne tatoue plus, mais reste un tatoué. « J’ai servi de ‘cobaye’, il y 20 ans, à Yann Black, aujourd’hui à Montréal. Le tatouage, c’est fait pour que le corps devienne encore plus un terrain de jeu. Il ne faut pas trop y réfléchir avant, et il faut faire ce qu’on aime… »


… Si c’est fait, phototatouez-vous !

Le samedi 17 novembre de 14 h à minuit, venez immortalisez votre tatouage ! Un Photomaton® sera installé au cœur de l’exposition. Vous pourrez ainsi, en solo ou en duo, dévoiler devant l’objectif le tatouage qui orne votre épaule, votre cheville, votre poignet… Quatre photos seront prises : vous repartirez avec deux photos souvenirs, deux photos seront conservées par le Lab-Labanque en vue de la publication d’une édition.

Jusqu’au 30 décembre au Lab-Labanque, le Garage, 169 bd Poincaré à Béthune - Ouvert tous les jours de 14 h à 19 h. Entrée libre

Pour découvrir plus de photos, cliquez ici : http://www.facebook.com/media/set/?set=a.489407457743976.116800.17734512...

Mots clefs: