Cité des Électriciens : chronique d’une métamorphose

Agglomeration

Les travaux de réhabilitation de la cité des Électriciens, à Bruay-La-Buissière, se poursuivent, malgré les aléas climatiques. Une étape importante a été franchie en ce début d’année avec le remplacement progressif des charpentes des toitures.

Et, surtout, depuis quelques jours, l’émergence du bâtiment F, seule construction ajoutée à la cité qui abritera l’espace principal (intérieur) d’interprétation.

Pas moins de 90 m3 de bois (provenant des Vosges, de Picardie et d’Allemagne, le tout préfabriqué dans les Vosges par Charpente Houot) ont été nécessaires pour réaliser le nouveau bâtiment de 40 m de long, 9,5 m de large pour 9 m de hauteur (sous plafond, le bardage intérieur couvre une surface totale de 700 m2 auvent compris).

L’isolation réalisée (en laine de roche et laine de bois), viendra une autre grande étape : la pose de tuiles vernissées sur la totalité (murs et toits) de cet ensemble aux lignes très épurées qui permettra, çà et là, de belles échappées vers l’extérieur grâce à des baies vitrées. Nous y reviendrons…

Construite en 1856, la cité des Électriciens de Bruay-La-Buissière, la plus ancienne du bassin minier, fait partie de ses sites emblématiques inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. Le projet mené par Artois Comm. consiste à en faire un centre d’interprétation de l’habitat minier avec des espaces d’interprétation (dont le bâtiment F), des gîtes accueillant touristes et artistes, des jardins et atelier pédagogiques, etc.