À la recherche de témoignages, photographies…

Environnement

Depuis quelques années, l’Agglomération a racheté une quinzaine de sites miniers, quelque 300 hectares en tout, afin de préserver la biodiversité du territoire et développer une véritable trame verte et bleue. Nous avons besoin de vous afin de parfaire la connaissance de ces lieux.

 

Ce sont des vestiges de l’épopée charbonnière : certains terrils, dont quelques-uns encore en exploitation, des friches industrielles, comme Carbolux, et même des sablières.

Ils sont particuliers à plus d’un titre : les terrils sont par exemple des milieux pierreux très secs et sont devenus de véritables refuges pour la faune et la flore dans un bassin minier fortement urbanisé.

Une faune et une flore bien spécifiques se sont installées au fil des années dans ces endroits rendus à la nature. Nombre d’espèces sont du reste protégées au niveau régional, voire national, comme les orchidées.

Le travail actuel de l’Agglomération est de réguler les usages du public afin de préserver au mieux ces espèces fragiles. Cela passe par l’interdiction de certaines pratiques comme le quad ou le motocross, ou par la chasse aux décharges sauvages. Une gestion plus écologique des lieux est également mise en place : fauche tardive, lutte contre les espèces invasives, création de cheminements doux…

 

À l’aide !

 

Ce travail de terrain s’accompagne d’une recherche historique pour chaque site et d’un suivi photographique annuel afin d’en connaître l’évolution. Dans ce cadre, et afin d’être le plus complet possible, l’Agglomération vous invite à participer à ces recherches historiques sous forme de témoignages, de photographies anciennes… Ces éléments seront exploités sous forme de plaquettes, de panneaux d’information et d’expositions photo afin de valoriser l’ensemble de ces lieux.

 

Les sites concernés

 

- terril de la fosse 18 de Lens (Haisnes/Douvrin), dit terril n°73 (dans les répertoires officiels),

- terril de cendres de Vermelles, dit terril n°64,

- terril de la fosse 9 de Béthune (Annequin), dit terril n°47,

- terril de Labourse, dit terril n°45 (au bord de l’A26),

- terril de la fosse 5 de Noeux (Hersin/Barlin), dit terril n°39,

- terril de la fosse 13 de Noeux (Sains/Hersin), dit terril n°55,

- terril de la Cuisse-Maraune (Fouquereuil), dit terril n°28,

- site de Carbolux (Gosnay/Bruay),

- terrils du bois des Dames, dits terrils n°11 & 12 des usines de Labuissière,

- sablière du bois des Dames (Labuissière/Lapugnoy),

- sablière de Chocques,

- terril de la fosse 5 de Bruay (Divion), dit terril n°1,

- terril de la fosse 6 d’Auchel (Calonne-Ricouart), dit terril n°15,

- terrils de la fosse 2 bis d’Auchel (Marles), dits terrils n°4 & 22,

- Vallée-Carreau (Marles/Auchel/Lozinghem), composée des terrils des fosses 3 et 5 d’Auchel, dits terrils n°13 & 23 et terril n°14 (le terril conique sur notre photo principale).

 

Pour tout témoignage ou information, contactez Benoît Sauvage, écogarde, au 03 62 61 47 60, par mèl : benoit.sauvage@bethunebruay.fr