Vœux 2019 – « Une intercommunalité qui agit, investit, se projette »…

Agglomeration

La cérémonie des vœux de la Communauté d’agglomération Béthune-Bruay, Artois Lys romane s’est déroulée le vendredi 25 janvier à la salle Gérard-Delplace de Lillers. On trouvera ci-dessous ce qu’il convient de retenir du discours du président, Alain Wacheux.

« Alors que nos finances sont saines, alors que nous n’avons pas augmenté nos taux l’an dernier (…) et que nous ne les augmenterons pas cette année, nous devrons trouver de nouvelles pistes d’économies, réinterroger chacune de nos politiques, chacun de nos services, chacune de nos interventions.

« Nous devrons définir des projets pour un certain nombre d’ensembles, parmi lesquels la friche 1 de Noeux-les-Mines, la fosse 6 de Haisnes-lez-la-Bassée ou le site Nitrochimie.

« Nous devrons mettre en oeuvre notre politique locale du commerce, le Programme national de rénovation urbaine ou le programme de rénovation énergétique des cités minières, et participer au Programme national "Territoires d’Industrie".

« Des interventions sont déjà programmées. En assainissement avec des travaux de réhabilitation à Béthune ou Isbergues, l’extension du réseau à Saint-Floris et Estrée-Blanche, des travaux de réhabilitation du réseau d’éclairage public des zones d’activité ; avec le démarrage des travaux d’aménagement des parcs de stationnement du Pôle d’échange de Béthune, et la poursuite de l’aménagement de l’écoquartier des Alouettes, avec la mise en sécurité de la Chartreuse de Gosnay, avec des travaux d’entretien et de rénovation dans les piscines, et le lancement prochain des procédures pour les deux nouveaux établissements prévus.

L’Agglo investit. L’Agglo se projette. Et surtout, l’Agglo agit, au quotidien

« Chaque jour, au siège et dans les antennes, on accueille et on accompagne le public. À l’hôtel communautaire, on prépare les décisions du conseil, on assure la paye et la gestion de la carrière des agents, on passe les marchés publics, on élabore les budgets et on tient la comptabilité, on mène les études préparatoires aux travaux, on gère le quotidien de l’organisation, les conditions du bon fonctionnement en moyens généraux ou informatique.

« À l’antenne de Bruay, on s’occupe du développement économique. À celle de Noeux, de l’urbanisme, du sport et de la culture. À Isbergues et Lillers, on s’occupe, en plus de l’accueil de proximité, de territorialisation et de gestion des eaux. À Noeux encore, de services techniques et d’assainissement. À Annezin ou Labeuvrière, de la collecte des déchets, comme d’ailleurs à Isbergues et Lillers.

L’Agglo accueille, accompagne

« À l’antenne de Noeux, on accueille des scolaires et du public de tous âges pour leur faire découvrir les oeuvres de Kijno. À Geotopia, enfants et parents pour la découverte de la nature. À Bajus, des groupes pour des séjours scientifiques, et la pratique ou l’initiation aux sports de l’air. À Labanque, les amateurs d’art contemporain.

« À Loisinord, des groupes et des particuliers pour skier, sur la piste et sur le plan d’eau. À Gosnay, les amateurs d’art sacré. Dans les conservatoires, on dispense des enseignements artistiques de grande qualité, en musique ou en danse. À l’office intercommunal, on reçoit les touristes, d’ici ou d’ailleurs, visiteurs de passage.

« À la fourrière-refuge, on recueille les animaux errants ou abandonnés, et on accueille celles et ceux qui voudraient les adopter. Des centres de première intervention, on part pour porter secours à nos habitants confrontés à un nid d’insectes nuisibles ou à une cave inondée. Dans les Points d’accès aux droits, à Bruay, Houdain et Auchy, on conseille nos concitoyens confrontés à des tracasseries administratives ou juridiques. Dans les aires d’accueil, on reçoit les gens du voyage.

« À Lillers, à Isbergues, on accueille les assistantes maternelles des environs ; à Lillers, les jeunes adolescents. À Auchel, Barlin, Béthune, Bruay, Divion, Hersin, Lillers et Noeux, les nageurs du territoire. À Beuvry, les amateurs de canoë-kayak ou de stand-up paddle. À Bruay, les férus d’athlétisme. À Bruay, Marles, Calonne, Noeux, Béthune, Haisnes, Ruitz, Lillers, Saint-Venant et Isbergues, nos habitants confrontés aux déchets qu’ils ne peuvent déposer dans leur poubelle. À Béthune, ceux qui souhaitent s’initier au compostage.

Partout, des agents de la Communauté pour accueillir les habitants. Partout, la Communauté d’agglomération pour les servir

« Et partout sur le territoire, des agents pour collecter les poubelles, agir pour notre environnement, pour contrôler les installations d’assainissement, pour mener des travaux d’aménagement dans les zones économiques, d’entretien de voirie ou d’éclairage public là où nous sommes compétents, d’entretien de cours d’eau ou de lutte contre les inondations ailleurs, élaborer et mettre en œuvre nos politiques d’habitat, pour mener des fouilles archéologiques, planter des arbres, conseiller des Maires, implanter des entreprises, inventorier des espaces naturels, entretenir nos locaux, nos véhicules et notre patrimoine, lutter contre l’habitat indigne, établir des budgets, tirer des plans, rédiger des notes et des courriers, mettre en forme et diffuser notre communication…

Cette diversité dit tout de la richesse des interventions de la Communauté d’agglomération. »