Pour mieux respirer sur les routes…

Agglomeration

Pour l’Agglomération et ses partenaires (Département, SMT), tous les moyens sont bons pour en arriver à une mobilité intelligente. Aires de covoiturage, bus à haut niveau de service, cheminements doux, les chantiers en ce sens se multiplient...

Parce qu’économique, écologique et convivial, de plus en plus d’automobilistes se mettent à utiliser le covoiturage. Il suffit de constater les taux d’occupation des aires en service ou, en leur absence, de certains parkings faisant fonction de, celui de la SANEF à Fouquières, à l’entrée de l’A 26, par exemple.

Sur l’agglomération, une étude préalable au Schéma interdépartemental de covoiturage évalue à 460 le nombre de places à offrir aux adeptes de la voiture à partager. Cinq aires nouvelles viendront renforcer le maillage débuté avec les mises en service des aires de Lillers (65 places) et d’Haisnes-lez-La Bassée (48). Le Département et l’Agglomération se partagent le travail pour la création de ces équipements, et les financent à parité. La gestion et l’entretien sont du seul ressort de l’Agglo.

92 places cet été

En connexion directe avec la rocade minière (D 301), l’aire de Divion (photo ci-contre) sera livrée au début de l’été. Elle aura une capacité de 49 places,une extension à 80 étant envisageable. Un investissement de 367 000 € hors taxes.

Les travaux sont également lancés pour l’aire de Labourse - Noeux-les-Mines, à proximité immédiate des zones industrielle et logistique, au débouché de l’A 26. Ses 43 places seront aussi accessibles aux beaux jours, pour un coût total de chantier de 171 000 € HT.

Ces deux opérations bénéficient d’une subvention au titre des « territoires à énergie positive pour la croissance verte ». Elle aura pour effet concret d’en améliorer encore les caractéristiques paysagères.

Suivront l’aire de Barlin (à deux pas de la D 301 là aussi) puis celles de Beuvry et de Fouquières, ces deux dernières étant à proximité d’une station du BHNS (c’est déjà le cas pour Beuvry-Ballon) disposant d’un parking-relais et d’un garage à vélos. De quoi favoriser plus encore l’intermodalité, c’est-à-dire l’utilisation pour un seul déplacement de plusieurs modes de transport, notamment les déplacements doux (lire ci-dessous) et les transports collectifs.


À pied, à vélo… S’il construit les lignes du BHNS, le SMT a parallèlement pour objectif de conforter la pratique de la marche et du vélo. D’où les aménagements en ce sens réalisés aux abords des différentes stations. L’Agglomération a décidé d’aller plus loin encore en réalisant les cheminements piétonniers et cyclables sur la totalité de la ligne 2, depuis Houdain (ici à la fosse 7) et Barlin jusqu’à Béthune et Beuvry en passant par Ruitz et Bruay-La- Buissière. Elle engage près d’un million d’euros pour ce projet particulier.

Mots clefs: