Le port fluvial se remet à flot

Economie

La première phase, en cours de finition, consiste principalement en la modification des accès et dessertes internes (routières et ferrées) et en l’allongement des quais, ceci afin de permettre l’accueil simultané de deux convois jusqu’à 110 m de long.

La seconde phase vise, elle, à sécuriser et agrandir la plateforme à conteneurs, le transport par "boîte", comme défini dans le milieu, étant, aujourd’hui, indispensable (1). Il s’agit là aussi de pouvoir disposer, à terme, d’une capacité d’accueil double, d’un potentiel de traitement de 100 boîtes par jour.

Ces travaux-là doivent débuter en mars pour une livraison d’un premier quai en octobre.

La première phase de travaux représente un investissement de 5,273 M€ financé par l’Union européenne pour près de 2 M€, l’État et la Région (791 000 € chacun), la Communauté d’agglomération (668 000 €), Voies navigables de France (527 000 €), CCI Artois Hauts-de-France (276 000 €), le Département (264 000 €).

(1) Le port fluvial de Béthune-Beuvry est desservi deux fois par semaine par la ligne Nord Port Shuttle (Dunkerque Vers Dourges et Lille et vice-versa). Mais le trafic en vrac est encore prédominant. L’ouverture du Canal Seine-Nord Europe devrait lui ouvrir de nouvelles perspectives.