Jardiner sans pesticides, c’est possible !

Environnement

Alain Ciholyas nous a ouvert les portes de son potager, un petit paradis à Hinges, qu’il soigne méticuleusement. Ici, ni fongicide, ni insecticide, ni herbicide, et ses plantes sont résistantes aux attaques animales et aux maladies, ses récoltes abondantes.

« Comment je fais ? Je me salis les mains [rires]. Je désherbe à la main ou à la fourche et j’écrase les pucerons entre mes doigts. » Voilà un travail de longue haleine qui s’annonce. Mais Alain, curieux « de nature », a plus d’une astuce dans son panier.

« C’est simple, je tente de reproduire les systèmes de défense naturels en combinant plusieurs éléments à portée de main. Par exemple, la prêle (ou queue-de-rat) est mon alliée préférée. Elle aide à lutter contre beaucoup de maladies et moisissures comme le mildiou. Je la coupe et la dépose aux pieds des tomates, des cucurbitacées…

Pour éloigner les petites bêtes, je plante des oeillets d’Inde, je protège mes salades des limaces avec des tessons de bouteilles. En ce moment, je teste le citron en décomposition contre les fourmis. Et puis, en échange du gîte et du couvert, oiseaux, hérissons et autres petits mammifères me débarrassent des insectes. J’ai donc des mangeoires, des nichoirs, des tas de bois, de pierres… un peu partout.

Pour ce qui est de la fertilisation, j’ajoute du compost à la terre, mais l’azote qu’il apporte ne convient pas à toutes les plantes. Je mets donc du broyat de branches aux pieds des fraises par exemple. Je plante du lin entre les rangées de pommes de terre. En plus d’empêcher les ‘mauvaises herbes’ de pousser, ça nourrit la terre… puis ça fait vibrer mon jardin de belles couleurs !

L’ortie est aussi un engrais naturel et un insecticide efficace. Je ne fais ni purin ni décoction, j’en place juste quelques feuilles aux racines lors du repiquage… Je finirais sur ce conseil : Dame Nature se débrouille très bien sans nous ! Plus nous agissons, plus nous déséquilibrons la symbiose sur laquelle tout repose. Alors, ne cherchez pas à tout éradiquer, chaque chose a son utilité au jardin. Il suffit de trouver comment tirer avantage de ce que vous appelez les ‘indésirables’ ! ».

Les conseils de Geotopia

Conservez un sol riche et fertile. Apportez régulièrement du compost, travaillez le sol en superficie…

Pratiquez le désherbage manuel. Utilisez des outils pour vous faciliter la tâche.

Attirez les auxiliaires au jardin. Mammifères, oiseaux, insectes sont utiles à la bonne santé des plantes. Laissez-leur des abris: fagots de bois, tas de pierre, vieux arbres, bandes fleuries…

Associez les plantes pour mieux les protéger. L’une favorise la croissance de ses voisines, l’autre repousse certains ravageurs (ex : la capucine piège les pucerons). L’hysope ou la sauge protègent des chenilles. Carottes/oignon font bon ménage …)

Piégez les indésirables. Une plaque jaune collante contre les pucerons, mouches blanches ; filets et voiles contre les mouches et les oiseaux… Renforcez les défenses des plantes avec des préparations naturelles telles que le purin d’ortie… ou purin de consoude…

Plus d’idées sur : fredon-npdc.com rubrique : désherber naturellement

> Temps d’échanges à Geotopia le 26 juillet sur les soins naturels de saison et le 30 août sur les aromatiques au potager. Sur réservation au 03 21 616 006. Gratuit.