IUT : toujours une évolution d’avance depuis 50 ans

Pratique

Né en 1968, l’institut universitaire de technologie a bien grandi. Et entend plus que jamais s’adapter aux besoins d’aujourd’hui.

S’il a fait un détour par le privé pendant 8 ans, Daniel Ammeux est un pur produit de l’IUT de Béthune : enseignant puis chef de département, il en est le directeur depuis 5 ans. Et il y a d’abord été étudiant, - « en génie civil ! », assène-t-il fièrement - entre 1974 et 1976. Moralité, l’impasse au bout de laquelle se trouvait l’établissement à l’époque n’en était pas une...

Le directeur a donc connu toutes les étapes ou presque de ce qui est devenu une véritable institution. Depuis le temps de ses « bâtisseurs, ceux qui ont construit l’IUT, son ADN, son mode de fonctionnement particulier » jusqu’à l’arrivée de l’apprentissage en passant par la création des licences professionnelles, des avancées logiques bien dans la culture de l’IUT : faire coller les formations aux besoins des entreprises en général, de ses partenaires d’ici en particulier.

Dans cette droite ligne, « Maintenant, il faut évoluer vers d’autres choses, poursuit M. Ammeux. Le monde économique bouge énormément. On parle de ‘nouveaux métiers’. Le numérique y prendra une grande part. »... Notamment dans un projet développé, au niveau des Hauts-de-France, dans le cadre du Campus des métiers et des qualifications « Travaux publics » basé sur le territoire.

Séduire...

Si celui de Béthune est passé d’environ 300 à 1 150 étudiants aujourd’hui, les IUT en général peinent encore à attirer les jeunes gens et jeunes filles. La faute à la vision que se font ces jeunes et leurs parents sur les métiers de l’industrie en général. « On est dans les mêmes paradigmes d’il y a 20-25 ans : il y a le col blanc, synonyme de réussite sociale, et il y a le col bleu... », s’exaspère le directeur.

Quant aux conditions d’études, chacun peut se faire aisément une idée de leur réalité. Lors de la Semaine de l’industrie (du 10 au 12 octobre) par exemple.


L’Agglomération mène une action forte en faveur du développement technologique et universitaire et intervient en appui aux activités proposées sur le campus de Béthune. Cela se matérialise à travers notamment le financement de thèses et par la mise en place de partenariats de recherche. Elle est un partenaire privilégié dans l’animation et la mise en relation des opérateurs économiques (université, laboratoires de recherche, lycées, entreprises) de son territoire. Cela s’est traduit récemment par la mise en place d’un guide et de rencontres école-entreprise. Qui ont pour objectif de faire découvrir la richesse de l’offre de formation disponible et permettre la mise en relation des entreprises et établissements de formation.