Clause d’insertion : des milliers d’heures de travail !

Economie

En plus de fournir de l’activité aux entreprises, les collectivités publiques peuvent parallèlement agir en faveur de l’emploi des personnes qui en sont le plus éloignées grâce à la clause d’insertion. L’Agglomération, le SMT, y ont recours dans nombre de marchés qu’ils attribuent. Pour un résultat loin d’être anodin…

En 2017, notre Communauté d’agglomération a inscrit la clause d’insertion dans 14 de ces marchés. Par exemple pour le chantier de restructuration et d’extension de la Porte des Flandres (lire par ailleurs). Au total, 30 201 heures de travail ont ainsi été proposées à des personnes qui en sont éloignées (soit 16,6 équivalents temps plein - ETP).

Les onze marchés liés à des opérations accompagnées par l’Agglomération via ses fonds de concours ont, eux, généré 4 947 heures de travail (2,7 ETP). À cela s’ajoutent les chantiers habituels d’entretien des rivières, des chemins de randonnée, etc. : 30 230 heures et 16,6 ETP. Et ceux, de grande ampleur, menés par le Syndicat mixte des transports – SMT qui réunit les agglomérations de Béthune-Bruay, Lens-Liévin et Hénin-Carvin -, pour la réalisation des lignes (Bulles) du BHNS, le futur bus à haut niveau de service.

Chauffeurs recherchés

L’an passé, le PLIE, qui assure la bonne mise en oeuvre de la clause d’insertion sur le territoire, a suivi les six marchés du SMT-Tadao qui ont au total offert 32 279 heures de travail (17,7 ETP). Sachant que 2017 a été l’année du lancement réel du chantier BHNS, on se doute que 2018, dernière ligne droite avant sa mise en service, devrait être meilleure encore en matière d’emplois créés.

Dans le marché confié au PLIE, marché qui court de janvier 2017 à décembre 2018, sont prévues pas moins de 120 000 heures de travail uniquement pour les travaux lancés ou à lancer sur le périmètre des trois agglomérations, soit entre Auchel et Libercourt.

On notera que 26 personnes bénéficieront de contrats de professionnalisation aux métiers des travaux publics d’une durée d’un an, débouchant sur un titre professionnel en VRD, voiries et réseaux divers. Enfin, et toujours sur l’ensemble du périmètre SMT-Tadao, pas moins de 100 nouveaux chauffeurs devront être embauchés, dont 20 par le biais de la clause d’insertion.